AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pour devenir correctrice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eloïne
°• Kensai'Écrivain
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 23
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Pour devenir correctrice   Mer 27 Aoû - 22:49

J'ai supposé qu'il fallait remplir le même formulaire que pour Ecrivain...

b]Poste désiré:[/b] Kensai'Correcteur

Motivations: J'aime beaucoup le français et l'orthographe, ainsi que rendre service ^^ Et l'écriture est ma passion...

Donnez-nous l'un de vos posts RPG sur un forum:Ce n'était que l'aube et pourtant Loïk était déjà en train de marcher dans la nature. Il fallait dire qu'après la catastrophe de ces temps derniers, le jeune lutin avait quelques difficultés à dormir aussi longtemps qu'auparavant. Au sens propre comme au figuré, cet évènement l'avait secoué. Il s'était rendu compte que la vie était très précieuse et ne tenait à pas grand chose. Dire qu'il lui avait fallu attendre d'avoir failli mourir pour réussir à ne plus faire des nuits de douze heures! Bon, au moins, il se sentait plus réveillé, plus d'attaque. C'est pourquoi désormais, il s'était juré d'occuper le plus utilement possible toutes les heures de la journée où le soleil brillait. Ce qui expliquait qu'il soit arrivé près de la forêt, de si bon matin, de si bonne humeur - vraiment, ça ne lui ressemblait pas. Îl se surprenait lui-même. Restait à trouver quoi faire. Même si le lutin apprécie la nature, il n'a pas quitté sa forêt natale pour aller en visiter d'autres. Il est venu pour quoi, déjà ? Ah oui, se venger de cet Elfe ingrat qui l'avait traité de "gnome".

* Comme si un gnome et un lutin, c'était la même chose* soupira intérieurement Loïk.

Tout en foulant le sol humide de la rosée matinale, il réfléchit à ce sujet. Certes, les Elfes étaient une race impolie, se croyant supérieure et méprisant les lutins - ridicule, de mépriser des êtres aussi sages et adorables. Mais combien d'Elfes avaient péri dans la catastrophe ? Le jeune lutin n'avait jamais souhaité leur mort, juste une vengeance morale. Il en vint à s'apitoyer sur leur sort. Il commença à se dire qu'après tout, il pourrait se montrer gentil désormais avec eux... Révolté d'avoir eu cette idée, il se frappa la tête contre le tronc le plus proche. Une petite bosse fit son apparition à gauche de son front, le tirant de ses étranges pensées. Il se frotta à l'endroit où il souffrait. Le jeune lutin remarqua qu'il avait débarqué dans une clairière et que l'arbre dans lequel il s'était volontairement heurté était au centre d'un beau champ de fleurs. Grognant, il allait s'apprêter à repartir vers les fourrés, à la recherche d'une source d'eau pour soulager sa douleur quand il aperçut une silhouette féminine. N'ayant pas vraiment envie que quinconque le voit dans cet état et qu'il doive lui dire " Je me suis cogné la tête contre un tronc de plein gré", il se précipita dans un buisson pour être hors de vue. Manque de chance, la silhouette se dirigeait vers la clairière. A un moment, elle passa suffisament près de lui pour qu'il s'aperçoive qu'il s'agissait d'une Elfe.

* Quand on parle de l'Elfe on en voit les oreilles * se dit le lutin, ressortant un proverbe que ses parents adoraient.

Loïk la vit se pencher et cueillir quelques fleurs. Il aurait bien aimé quitter sa misérable cachette et dire tout ce qu'il pensait du bien de leur race à l'Elfe, mais dans l'état où il était, il était presque certain qu'il la ferait rire plus qu'autre chose. Hélas, le jeune lutin n'avait pas de répartie toute prête. Il décida donc d'attendre qu'elle s'éloigne. Pour la prochaine fois, il concocterait quelques phrases et pourquoi pas, quelques tours malicieux qu'il avait appris dans sa jeunesse. C'était ainsi, il ne pouvait pas avoir de pensées trop généreuses pendant un laps de temps dépassant cinq minutes... Il sentit soudain quelque chose qui bourdonnait à ses oreilles. C'était une mouche et il les détestait. De grands gestes de la main, il essaya de la chasser. Deux secondes plus tard, l'Elfe le menaçait d'un ton supérieur.

* Tous les mêmes * grogna-t-il.

Puis il quitta le buisson après avoir pris soin de placer une mèche de ses cheveux clairs juste devant sa bosse.

Donnez-nous l'une des fiches de présentation (personnage) que vous avez écrite sur un forum RPG:- Nom : Nelkel

- Prénom : Numeya

- Sexe : féminin

- Âge : 14 ans

- Race : Magicien(nne)

- Pouvoirs :

- Magie Blanche
- Changer l'apparence des objets qui entourent le personnage (uniquement les objets, plus l'objet à transformer est imposant plus cela nécessitera de l'énergie, de même si il y a un grand nombre d'objet à changer d'apparence.)
- Bouclier de protection, mais qui ne dure pas très longtemps et qui n'est utilisable qu'une seule fois en combat.
- Se rendre invisible
- Guérir ou resuciter quelqu'un

- Armes : baton, épée normale

- Histoire : Numeya est née dans un village dans une contrée éloignée du Yin et Yang. Ses parents travaillaient dans les champs, la récolte constituant la plupart de leurs repas. Numeya fut une petite fille tout à fait normale, très heureuse. Elle passait la plupart de son temps à jouer avec sa grande soeur aînée de 2 ans, Kennselia, et son petit frère plus jeune de 3 ans, Luki. Parfois, la fratrie se mêlait aux autres enfants du village pour de grands amusements. Régulièrement, il y avait des fêtes où les familles du bourg se réunissaient pour un festin. Les villageois étaient majoritairement amicaux et presque tous se conaissaient. Ils menaient une vie tranquille, sans histoires.
Jusqu'à ce jour où un vieil homme vint apporter de l'étrangité à cette existence sans surprises. Numeya avait 13 ans. Il se présenta comme étant un savant ambulant. Cette expression fit beaucoup rire les villageois qui ne virent qu'en lui , les premiers jours, un vieux radoteur qui se morfondait dans sa solitude. Numeya , elle, le prenait au sérieux. Il disait apprendre des choses aux enfants, et Numeya avait toujours soif d'apprentissage. Ses parents étaient réticents et lui interdirent d'aller voir ce " vieux fou". Numeya, indignée, voulut quand même le voir. Elle y réussit grâce à l'aide de Yuggi, son jeune voisin, qui était tout aussi curieux qu'elle. Un soir, ils sortirent discrètement de chez eux et se rendirent dans la chaumière à l'est du village, où le "savant ambulant" n'avait cessé de répèter qu'il se trouvait si l'on voulait le voir. Le vieil homme les accueillit chaleureusement, leur donna des biscuits (un biscuit, ça rassure toujours, surtout s'il est délicieux), puis leur demanda ce qu'il savait de leur magie.
- La magie ? s'étonna Yuggi. La nôtre ? Mais nous, on n'est pas magiques!
- Il a raison, renchérit Numeya, on est juste normaux.
- Normaux! se réécria l'homme. Mais la magie, c'est tout ce qu'il y a de plus normal ! Vous n'avez jamais vu vos parents la pratiquer ? Ni un frère ? Une cousine? Un voisin ?
- Rien de rien, dit tristement Yuggi. Je crois que vous avez fait erreur, Monsieur. Ce n'est pas un village de Magiciens ici.
- Non, je ne crois pas, sourit mystérieusement le voyageur. Je suis moi-même Magicien, et je sais pas mal de choses. Je sais que vous deux, vous êtes d'Apprentis Magiciens.
- Comment c'est possible ?! demanda Yuggi. Si on l'était, on l'aurait su plus tôt.
Il commençait à être mal à l'aise vis à vis du vieil homme. Même un peu inquiet. Numeya, elle, se contentait d'écouter attentivement.
- Pas forcément. La magie est une chose très complexe, je ne peux pas tout vous expliquer ce soir, mais bref, elle ne se manifeste pas forcément parce que vous l'avez dans le sang. C'est une question de contrôle de soi, d'entraînement, d'apprentissage. Il faut du temps pour devenir un véritable Magicien.
Tandis que Yuggi en venait à croire comme les autres villageois que l'homme avait un peu perdu la tête, Numeya était fascinée et ravie de ce qu'il venait de leur annoncer. Bien sûr, elle aimait sa vie simple ici, mais elle commençait à quitter la période de l'enfance, elle devenait une jeune fille, rêvait de voyages, de rencontres et de péripéties. Ce soir-là, elle était servie!
- Vous pouvez nous apprendre ? questionna Numeya.
- Olà ! Je ne suis qu'un vieux magicien. Je n'ai jamais atteint un niveau très élevé de contrôle des sortilèges, ah ça, on me l'a souvent fait remarqué. Comme j'ai l'impression que de ma vie je n'ai pas servi à grand chose, aujourd'hui, je visite les villages à la rencontre de mes confrères. Cela fait plusieures fois que je tombe sur des enfants qui savent peu de choses sur leur magie. Mais vous alors ! Vous ne pensiez même pas que vous étiez de futurs Magiciens! Mais vous êtes venus à moi, c'est tout de même un signe.
- Si on est magiciens, nos parents aussi le sont ? interrogea-t-elle.
- C'est de famille, c'est sûr. Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi certaines personnes semblent ne pas vouloir en dire trop aux enfants...
- Je crois savoir, déclara Numeya. Ils ne veulent pas perturber notre enfance. Ils nous laissent grandir. Après tout, quand on est petits, on doit faire des dégâts avec la magie.
- Mmmh, marmonna le vieil homme. C'est tout de même étrange. Les Magiciens sont des gens très respectés, il n'y a rien de mal là-quoi dedans. Pas de vouloir cacher ça...
Et l'homme continua à leur parler de magie. Il ne leur dit pas son nom, mais leur dit qu'ici, ils n'étaient pas au bon endroit pour apprendre à lancer des sortilèges. Les habitants du village avaient un blocage avec la magie, ils l'avait pressenti et les deux enfants étaient venus confirmer ses doutes. Lui était trop fatigué et pas assez expérimenté pour faire leur apprentissage. S'ils voulaient progresser, ils leur faudrait partir à la recherche d'autres Magiciens. Où ? Il avait entendu parler d'un endroit où vivaient de nombreux magiciens qui s'appelait le Yin et le Yang. L'endroit apparemment idéal... Au bout d'une heure de discussion, Yuggi pressa Numeya de rentrer chez eux. L'homme leur dit qu'ils pourraient revenir quand ils voudraient. Sur le chemin du retour, Yuggi tenta de convaincre son amie de ne pas chercher à revoir le "savant ambulant". La jeune fille, pressentant qu'il serait capable de cafter , mentit en lui disant qu'il avait raison et qu'elle s'était laissée berner. Mais durant plusieures semaines, dès qu'elle le pouvait, elle se rendait chez lui et ils discutaient. Un soir, pour la rassurer totalement, il lui montra comment il arriver à éteindre la flamme dansante d'une bougie et Numeya parvint à la faire vaciller légèrement. Elle avait décidé de partir. Ce ne serait pas facile pour elle qui avait toujours vécu ici, mais elle était avide d'apprendre à se servir de sa magie. Le vieil homme lui indiquait quels chemins elle devrait emprunter (régulièrement) , lui parlait de son passé (quelquefois). Un soir, Numeya lui dit:
- Je me sens prête, et puis ça ne sert à rien d'attendre. Je partirai dans deux jours. Je vais en parler à ma famille demain.
- Non! dit aussitôt le Magicien. Si tu fais ça, ils t'empêcheront de partir!
- Monsieur, soupira-t-elle, vous êtes sûr qu'il n'y a rien de mauvais à être Magicien ?
- Je t'assure que non ! Les Magiciens sont des êtres généreux qui oeuvrent uniquement pour le bien. Ecoute, ce sera dur, mais tu devras partir sans leur dire au revoir. Moi, j'essayerais de rester ici encore un peu pour comprendre pourquoi les villageois adultes ne pratiquent jamais et cachent à leurs enfants qu'ils sont de futurs Magiciens. A mon avis, il s'est passé ici quelque chose qui les a dégoûté de la magie.
Numeya dut se plier à ses instructions. C'est le coeur lourd que la nuit suivante, elle fit son balluchon. Elle écrivit une lettre dans laquelle elle expliquait qu'elle traversait une mauvaise passe et qu'elle avait décidé de s'aérer quelques temps, que cela lui aurait fait trop souffrir de leur en parler en face. Ce n'était pas très convaincant mais elle n'avait rien trouvé de mieux pour expliquer son absence. Elle la laissa sur son oreiller, puis retourna une dernière fois chez le vieil homme. Il lui répèta la route, lui donna une vague carte qu'il avait tracée lui-même. Il lui dit que si cela lui semblait vraiment trop difficile, elle pouvait abandonner, revenir ici. Repartir plus tard, lorsque les choses seraient éclaircies. Elle refusa cette idée. Au point où elle était, Numeya ne pouvait pas revenir en arrière. Ils se dirent au revoir à l'aube. Puis la jeune fille prit la route. Elle était triste, elle avait peur, mais elle sentait au fond d'elle-même qu'elle avait fait le bon choix. Ce petit quelque chose la rendait optimiste pour l'avenir.

- Physique : Numeya est une grande et fine jeune fille : elle mesure 1m70 pour 52kg. Elle est souple et agile. Sa silhouette est harmonieuse, large juste comme il faut aux épaules et aux hanches. Sa peau est plutôt claire. Elle a un visage ovale, des cheveux bruns assez longs qui ondulent légèrement. Ses yeux sont émeraude. Elle a des lèvres fines, un nez un peu large et assez long. Ses mains sont minces, ses doigts longs comme ses ongles. La jeune fille ne porte pas un type de vêtements particuliers,elle adore en changer régulièrement, mélanger les couleurs, ajouter des accessoires... Elle noue souvent ses cheveux et les décore. Elle a parfois une frange. Lorsqu'on la rencontre pour la première fois, on peut deviner de par son style qu'elle est remplie de joie de vivre. Numeya a beaucoup d'endurance mais n'est pas très musclée. Elle a les articulations parfois fragiles mais beaucoup de souffle en réserve.

- Caractère : Numeya a un caractère difficile à cerner : changeant! Cela dépend de son environnement, d'avec qui elle se trouve... Rares sont les personnes qui en conaissent toutes les facettes!Elle peut être tantôt timide, tantôt intimidante... En tout cas, elle est toujours aux aguets pour les autres et a besoin d'affection au quotidien. Il lui arrive que rarement de se mettre vraiment en colère contre quelqu'un.

- Qualités/défauts : Elle est très généreuse et attentive aux gens qu'elle aime. Même envers ceux qu'elle ne connaît pas, elle sait se montrer solidaire. Elle peut surmonter ce qu'elle ressent pour venir en aide à autrui. Mais elle est si attentionnée que parfois, elle dépasse un peu les limites et se montre trop curieuse envers ce qui ne la regarde pas. Numeya est quelqu'un d'optimiste et de déterminé : difficile de la faire changer d'avis lorsqu'elle a pris une décision - celle-ci est mûrement réfléchie. Lorsqu'elle parle, elle est très impulsive et les gaffes ne sont jamais loin, mais au moins, personne ne peut prétendre qu'elle n'est pas honnête. Elle sait mentir, mais vraiment en cas d'urgence et d'une extrême importance. C'est une jeune fille calme, posée, qui prône le dialogue avant l'action.. mais qui ne fait pas toujours honneur à ce principe!

- Aime/aime pas : Elle aime profiter de chaque instant, passer du temps avec ses amis et découvrir le monde qui l'entoure., approfondir ses conaissances. Numeya adore sa famille. Elle adore les plats humains et simples, elle aime la solitude quand elle en a besoin . Elle aime aussi libérer ses émotions par tous les moyens: chanter, danser, écrire. Elle n'aime pas l'hyprocrisie et l'égoisme, ni qu'on la dirige et la commande, elle ne veut pas le faire mais préfère prendre des décisions ensemble. La jeune fille déteste l'alcool, dormir longtemps, qu'on la contredise alors qu'elle est certaine de ce qu'elle affirme. Elle a du mal à supporter les gens vantards qui l'ignorent complètement


Dernière édition par Eloïne le Mer 27 Aoû - 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eloïne
°• Kensai'Écrivain
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 23
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Pour devenir correctrice   Mer 27 Aoû - 22:49

(double post car tout ne rentre pas dans un message )

Donnez-nous l'histoire d'un forum RPG que vous avez écrite (si vous en avez écrit):
Il était au commencement du monde, de nombreuses choses qui vivaient en liberté dans le Néant. Ces choses n'étaient ni liquide, ni solide, ni gaz. Elles vécurent en perpétuel conflit les unes avec les autres jusqu'à ce qu'instinctivement, elle décide de toutes s'assembler les unes aux autres, sacrifiant leur liberté de se déplacer pour une paix éternelle et un nouvel équilibre. Cela n'eut pas tout à fait l'effet escompté. Ce fut la création d'un monde. Les centaines de choses étaient ravies, car en plus d'avoir crée un monde de Vie, elles découvrirent qu'elles pouvaient s'y mouvoir, comme avant, dans le Néant, sauf qu'elles restaient sur la terre ferme.

Et pendant des dizaines d'années, elles purent à tout loisir parcourir leur monde, y déposer ici et là des touches d'elle-même ( car le monde était elles, et elles étaient le monde), le modifier à leur goût. Ce fut une période de multiplication de la faune, de la flore, du relief... Et surtout une époque paisible. Jusqu'au jour où les choses décidèrent, d'un commun accord, de déposer des morceaux d'elle-même pour créer les Etres Supérieurs vivants (des Etres humains, "intelligents").
Enfin, d'un commun accord.. Certaines n'étaient pas de cet avis. Elles pensaient que ces Etres les empecheraient de se déplacer à leur guise, qu'ils ne seraient même pas sous leur contrôle et qu'ils allaient peu à peu, prendre leur place sous forme d'énergumènes parleurs... Ces choses-là étant minoritaires, l'Etre Supérieur Vivant arriva bel et bien dans ce monde.

C'était un Etre Humain, qui s'appelait Akyn Hashai - parce qu'il en était ainsi, il aurait bien été incapable de dire qui lui avait donné ce nom. Il avait l'apparence physique d'un adolescent mais était psychologiquement très mûr. Les choses l'avaient doté d'une culture générale ahurissante sur la géographie, la biologie.. Et de renseignements riches sur des thèmes divers, qui lui permettrait de vivre en autonomie. Ainsi, s'étaient-elles dit, n'auront-elles pas à s'occuper sans cesse de lui et pourront continuer à vivre comme avant, en allant parfois l'observer pour se distraire. Ces choses se trompaient, elles avaient mal préparé l'Humain. Ou plutôt, elles l'avaient trop bien préparé.

Akyn Hashai était si puissant et conaisseur en tous domaines qu'il parvint à donner rapidement sa descendance - ne me demandez pas comment il a réussi à amener une femme. Jusque-là, c'était prévu, les choses étaient volontaires pour qu'il ait une compagnie. Elles comprenaient bien cela, elles-mêmes vivaient en communauté. Ce qu'elles ignoraient, c'est qu'Akyn, avec ses nombreux enfants, réfléchissaient à la manière de faire disparaitre les choses et d'avoir ainsi un pouvoir total dans le monde entier, sur tout ce qui était !! Elles n'y avaient pas songé, ou à peine, car l'Etre Humain était dépourvu de capacités magiques particulières, alors qu'elles les possédaient toutes...

Mais Akyn était extrêmement ambitieux et même s'il savait que sa mission serait très difficile, il décida d'essayer de la réussir par tous les moyens. Il n'eut pas à aller jusque-là. Il lui suffit de découvrir la faiblesse des choses.


Cette faiblesse n'était pas difficile à trouver. C'était leur naïveté, qui venait de leur supériorité. Si sûrs d'eux-mêmes (pour la majorité des choses), ils pensaient pouvoir manipuler les Humains comme bon leur semblait. C'était une de leurs rares erreurs de jugement. Quand Akyn connut bien cette faiblesse, par on ne sait quel procédé, il en parla à ses enfants, et sa femme, et tous ensemble ils mirent au point un plan très complexe, durant plusieures années. Les enfants , vingt-deux au total, grandissaient et bientôt certain(e)s furent en âge d'avoir à leur tour des enfants. Ils demandèrent à leur père comment il avait fait, alors qu'il était au départ seul, pour se trouver une compagne. Akyn n'en avait aucune idée, du moins, c'est ce qu'il leur dit. Les jeunes étaient très déçus de cette réponse.

Le temps passait, passait, et leur plan ne venait jamais à se clore enfin, et les aînés des enfants souffraient de leur solitude, de cette vie monotone. L'aîné d'entre eux s'appelait Mekyem. L'année de ses trente-et-un ans, il eut soudain une idée qui résoudraient les problèmes de la famille. Une idée qui lui semblait inconcevable, comme si quelqu'un la lui avait soufflée plutôt qu'il n'y eut songé lui-même. Il décida d'en parler à sa soeur Hanaka avant d'en parler à son père, qui aurait émis immédiatement un sévère jugement. Hanaka avait vingt-neuf ans à l'époque. Et voici quelle était son idée: puisque les jeunes femmes ne pouvaient se trouver de jeunes hommes et vice-versa, ils devaient se rabattre sur ce qui était à leur porter pour aimer et procréer. Hanaka, stupéfaite, demanda aussitôt pourquoi il pensait que c'était possible d'aimer et de procréer avec une autre race. Malicieux, Mekyem lui répondit qu'il ne s'agissait point d'une autre race.. mais que c'étaient aux choses qu'ils pensaient!!


Hanaka, d'abord très réticente, finit par se laisser convaincre et eut ensuite la lourde tâche d'en parler à ses petites soeurs, tandis que Mekyem s'occupait de ses petits frères. Leurs parents furent les derniers informés du projet. Ils étaient d'accord malgré leur peur. Ce qui se passa ensuite, nul ne put l'expliquer durant des siècles, nul ne le peut aujourd'hui. On ne saurait comprendre comment Mekyem embobina les choses, comment la fratrie put se reproduire avec les choses...Certains Sages disent que ce sont les choses qui auraient effacé les traces de ce passage de l'histoire afin que rien de tel ne se produise à nouveau, mais d'autres répliquent que cela n'a pas de sens : pourquoi n'auraient-elles pas ôté de l'esprit des Etres Supérieurs, toute leur existence ?...

Mais revenons à la légende. Neuf mois plus tard, les filles d'Akyn mirent au monde leurs enfants. Mais il ne s'agissait pas d'Humains, chaque enfant possèdait une particularité que son cousin n'avait pas... Les mères étaient horrifiées, et mirent beaucoup de temps à accepter leur progéniture et à enfin l'aimer. Akyn leur aida à comprendre qu'ainsi, elles avaient assuré la continuation de leur espèce. Mais Hakana, contrairement à ses soeurs, mit au monde des jumeaux, un garçon et une fille, qui étaient parfaitements humains... Le mystère reste entier quand au pourquoi, au comment... C'est une énigme scientifique pour l'êtrénité. Ce que l'on sait, c'est qu'après ça, les Tchoz trompées par les Humains, disparurent pour fort longtemps... Le plan d'Akyn, qu'il élaborait depuis des décennies, fut abandonné, et personne ne sut jamais en quoi il consistait. Si des bribes de cette légende sont parvenus jusqu'à nous, c'est uniquement par l'oral au temps de nos aîeux qu'elles furent transmises, c'est ce qui les rend si floues et si peu détaillées. Si les soeurs de Mekyem eurent toutes des enfants, ces derniers ne pouvaient savoir si leur union avec les choses avaient été fructueuses. Nous supposons qu'elles ne menèrent à rien, puisque les choses n'avaient pas de corps, visiblement pas de sexe défini non plus et donc qu'il était impossible qu'elles mettent au monde des bébés.

Pour ce qui est de la création de la génération des arrière petits enfants d'Akyn et de sa femme, elle fut assurée grâce à leurs enfants qui se mirent en couple avec leurs neveux ou leurs nièces pour assurer la survie des Humains et des nouvelles races d'Etres Supérieurs nées de l'union des filles d'Akyn et des choses. Mekyem, par exemple, donna quatre enfants à la fille d'Hanaka. Les enfants d'Akyn eurent une vie malheureuse, peinés de n'avoir jamais pu avoir d'enfants nés d'un véritable amour. Ils avaient l'impression de n'avoir existé que pour assurer une descendance, ce qui ne suffisait pas pour qu'ils se sentent en plénitude. Akyn et sa femme, eux, vécurent heureux et de nombreuses années en compagnie de leur famille, car eux étaient liés d'un amour véritable et d'une énorme envie de vivre. D'après la légende, ils vécurent bien plus longtemps que la plupart de leurs enfants.




Jekynn Malez, Humaine, chercheuse en biologie et généalogie au Centre d'Histoire de l'Etrenité & Rédactrice de rapports sur le travail du centre.

Autre chose à ajouter ?
- Si besoin je veux bien être correctrice et écrivain...
- Post Rpg sur le forum Cassilmena
- Fiche perso sur le forum Cassilmena
- Histoire sur mon forum Eloyna
- Et merci d'avance si vous avez pris le temps de me lire!! thanks

»Minimum 20 messages pour postuler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuma
°• Admin' Kensai
°• Admin' Kensai
avatar

Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Pour devenir correctrice   Sam 6 Sep - 17:52

Hello!

Ta demande est accepter, je vais mettre ton rang, donc écrivain et correctrice!

Si tu peux t'occuper d'ouvrir ta section, ça serais super =D


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-pub.forum-actif.net
Eloïne
°• Kensai'Écrivain
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 23
Date d'inscription : 03/08/2008

MessageSujet: Re: Pour devenir correctrice   Sam 6 Sep - 23:48

Merci !!

Heu.. ouvrir ma section, c'est à dire ?? :x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuma
°• Admin' Kensai
°• Admin' Kensai
avatar

Nombre de messages : 439
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Pour devenir correctrice   Dim 7 Sep - 4:16

Oui ouvrir la section écrivan et/ou correction, en mettant des réglès et tout XD.
Merci :)

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-pub.forum-actif.net
Arcanuix
°• Kensai'Chef
avatar

Masculin Nombre de messages : 64
Age : 21
.: Où te trouves tu? :. : Dans les Bouches du Rhone ! Baka...
.: Ton forum, c'est quoi? :. : C'est un projet ? Bizarre non ?
.: Je suis donc je pense, humeur? :. : Humeur ? S'quoi ça ? ':.:'
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Pour devenir correctrice   Mar 16 Sep - 23:08

Si tu n'as pas encore compris, car la partie n'est pas remplie a ce que je vois, je vais t'expliquer : (Que chui gentil hein :/ Quoi ! Non ?)

- Tu imposes les premières règles de bases, a quoi servent les deux parties :

L'histoire pour fofo' par exemple : Un texte d'environs 5 lignes expliquant le fonctionnement :

"Içi vous demanderez des histoires pour votre forum en expliquant bien le contexte de celui-ci, voici un formulaire :

Patati Patata, Tralala et Hop !

Merci de remplir correctement le forumulaire."

Et t'expliques pareil pour l'autre section. En bref, a quoi servent-elles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour devenir correctrice   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour devenir correctrice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle est la meilleure école pour pour devenir un développeur ?
» Info: L'Adminactive ZEN change de pseudo pour devenir Vivi
» Les VIP / Qui sont-ils vraiment ?
» Classe liée au CSS
» Tentative pour devenir une orange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:Kensai'Génération:. :: + Le coin des staffeux+ Là où ça postule, ça blablate « :: » Candidatures-
Sauter vers: